Franchise UCAR: demander un dossier de franchisé

Frédéric DESHAIES, 38 ans, UCAR LAVAL

Publié le .

“J’ai choisi la franchise Ucar pour deux raisons principales. D’abord, parce que je connais bien le milieu de l’automobile pour avoir travaillé pendant une quinzaine d’années comme agent commercial chez Renault. Ensuite, parce que Ucar est un jeune réseau franchisé, dynamique, qui a su dépoussiérer le secteur avec son positionnement lowcost. Il a une place de challenger sur le marché mais les équipes du siège, et notamment le franchiseur, veulent être les meilleurs. Ils sont aussi motivés que les franchisés, et c’est un vrai plus par rapport aux concurrents dont l’activité peut parfois être ronronnante. J’ai ouvert mon point de vente en août 2012, après avoir trouvé un local de 300 mètres carrés à Laval et réuni toutes mes économies (100 000 euros). Volontairement, je n’ai pas contracté de crédit bancaire, souhaitant éviter des charges de démarrage trop lourdes. Rapidement, au bout de quelques mois d’activité, j’ai pu me rémunérer car mon affaire tournait bien. En fin de première année, avec un parc de trentecinq voitures, j’ai dégagé un résultat positif de 15 000 euros. Bien sûr, ma rémunération a baissé par rapport à ma vie d’avant et je travaille soixantedix heures par semaine, mais c’est le principe de l’entrepreneuriat. Les sacrifices sont importants mais le sentiment d’indépendance n’a pas de prix. Dans un avenir proche, une fois que l’activité sera complètement stabilisée, j’aimerais ouvrir une seconde agence à Angers. J’attends le moment opportun et suis bien conscient qu’il faudra que je recrute des numéros deux fiables et compétents.”

Suivez-nous sur
Les Actus UCAR

UCAR est adhérent à la Fédération Française de la Franchise depuis 2003.
Le contrat de la franchise UCAR respecte le code de déontologie européen du secteur.